Engineering & BIM

Compétences en interne, des fondations aux finitions

Une ingénierie orientée-client pour une valeur ajoutée maximale

Nos clients et équipes de chantier peuvent compter à tout moment sur l’expertise et la créativité de notre département d’engineering interne, implanté à Bruxelles et Dubaï. Forts d’une croissance soutenue depuis plus de 4 décennies, nous sommes 150 professionnels motivés, disposant de l’attitude, des compétences et de l’expérience nécessaires afin d’optimiser la valeur ajoutée de nos projets pour et avec nos clients. Nous faisons honneur aux principes suivants :

  • L’expertise au service des objectifs de nos clients. Lorsque nous concevons un projet, nous consacrons le temps nécessaire à la compréhension et à la clarification des attentes du client. Nous pouvons nous appuyer sur l’expérience accumulée dans le cadre de projets antérieurs et de notre réseau de partenaires pour proposer des alternatives offrant davantage de valeur ajoutée à nos clients. Le fait d'avoir toutes les connaissances liées à l’ingénierie « sous un même toit » est le gage d'une approche efficace et intégrée
  • Un bon résultat du premier coup. La préparation et la collaboration jouent un rôle essentiel dans l’obtention d’un bon résultat du premier coup (« First time right »). Pour ce faire, nous assurons une collaboration intense entre les équipes sur chantier et hors chantier.
  • Orientation-résultat. Vu notre ancrage au cœur d’une entreprise générale, nous travaillons sur nos « propres » projets. Ce qui nous distingue des bureaux d’ingénierie externes, c’est que nous allons jusque dans les derniers détails.
  • Mobile. Dans un monde en évolution rapide, nous considérons la flexibilité et la mobilité comme des compétences clés pour la création de valeur. Nous menons des analyses constantes afin de déterminer quelles compétences peuvent encore enrichir nos capacités d’ingénierie pour satisfaire les besoins de nos clients.
  • Nous focaliser sur ce que nous faisons le mieux et nouer des partenariats pour le reste. Si nous sommes fiers de notre identité, nous croyons aussi à la force du partenariat. Nous cherchons et explorons sans relâche de nouveaux partenariats durables dans nos efforts pour créer de la valeur.

En alignant notre expertise sur les demandes de nos clients, les équipes d’ingénierie BESIX ont développé des centres d’excellence axés sur de grands bâtiments (gratte-ciel, stades, bureaux, immeubles industriels), des ouvrages maritimes (jetées, murs de quai, brise-lames) et des travaux de génie civil (tunnels, ponts, infrastructures). 

Pour assurer une approche sur l’ensemble de la chaîne de production, nos équipes sont constituées d’architectes, d’ingénieurs téchniques spéciales, d’ingénieurs structurels et géotechniques, d’experts en façades et durabilité, de spécialistes en béton, de BIM manager et d’experts en BIM. Outre notre profond engagement envers la constructibilité et la sécurité, le département Engineering de BESIX peut s’appuyer sur l’expertise d’une cellule intégrée, dédiée aux méthodes et à la planification.

En regroupant le savoir-faire de nos experts, dont bon nombre sont aussi des sommités universitaires dans leur domaine, nous pouvons proposer des solutions exhaustives satisfaisant, voire dépassant, toutes les attentes des clients.

Compétences clés de l’entreprise :


Le design manager

s’assure de trouver le juste équilibre entre les aspects techniques et financiers des travaux, notamment en termes de coûts, et assure le rôle d’ambassadeur auprès du client et du chantier.

 


L'expert géotechnique

procède à l’étude géotechnique détaillée du chantier, analyse les résultats et établit un plan géotechnique conforme aux dernières connaissances en la matière.



L'ingénieur methode et planification 

garantit la faisabilité du projet en termes de sécurité et de production.

 


L’ingénieur en construction

est responsable de tous les aspects relatifs à l’ingénierie du projet, de la modélisation et des dessins, et des vérifications nécessaires pour s’assurer de la praticité et de la constructibilité des structures.

 


Le BIM manager

est chargé d’établir et d’assurer le suivi des règles convenues pour gérer à la fois les données géométriques (modèles 3D) et non géométriques (spécifications, codes, etc.)

 


Le centre de production

s’occupe de produire les dessins d’atelier de grande qualité nécessaires dans les délais convenus.

  


L’architecte de façades

Élabore des concepts de façades innovants et conformes à tous les critères d'architecture, de structure, d’environnement et de confort.

  


L’expert en durabilité

Développe des concepts et solutions visant à améliorer les performances de nos bâtiments en termes d’impact environnemental et de consommation énergétique.

  


L’expert en béton

Spécifie les exigences relatives au mélange de béton conformément au design, et apporte son assistance à nos chantiers afin d’assurer une exécution durable et professionnelle de tous les travaux de bétonnage

BIG in BIM

Les informations adéquates à la bonne personne au bon moment.

Tel est notre principal moteur pour l’adoption du BIM.

« BIM » est l'acronyme de « Building Information Modeling/Management ». Il couvre donc les deux aspects: le processus et ses résultats, souvent matérialisés via des modèles paramétrés. Comme nous voulons maintenir notre succès dans la 4e révolution industrielle – la révolution numérique – le BIM sera considéré comme la pierre angulaire pour la liaison entre les sphères physiques et numériques dans l’industrie de la construction.

Depuis 2010, BESIX exploite les nouvelles opportunités introduites par le BIM dans le secteur de la construction. Nous avons constitué une équipe solide qui a participé à plus de 70 appels d’offres et projets dans le monde entier. La mise en œuvre fructueuse du BIM dans le cadre de ces projets repose sur des professionnels dûment formés et la technologie de soutien adéquate, mais aussi sur nos principes directeurs :

  • D’abord les besoins, ensuite la technologie. Notre philosophie de développement et de mise en œuvre du BIM part de la compréhension des besoins (exigences fonctionnelles) pour ensuite s’orienter vers la sélection ou le développement des flux de travail, technologies et outils logiciels appropriés. La question viendra toujours avant la réponse. Dans cette optique, nos gestionnaires BIM sont formés à la mise en œuvre du BIM compte tenu des risques et opportunités.
  • Approche adaptée et spécifique à l’utilisateur – standardisation sur mesure. Grâce à notre engagement permanent dans différents types et formats de projets, nous avons l’habitude de nous adapter aux besoins de nos utilisateurs finaux.
  • Nous veillons à fournir les informations juste à temps, en quantités justes, pour que chaque partie prenante dispose d’un accès aisé, contrôlé et permanent aux données requises. Cette approche est facilitée par une démarche standardisée et modulaire incluant des méthodes de travail compatibles mais pas interdépendantes.
  • Open BIM. Afin de garantir la compatibilité et l’interopérabilité présentes et à venir avec notre chaîne d’approvisionnement.
  • Solutions financièrement accessibles. Les performances des systèmes et technologies intégrés sont souvent définies par le nombre d’utilisateurs soucieux de les adopter. Un obstacle fréquent réside dans le coût élevé du « ticket d’entrée ». Notre objectif est aussi de plancher sur un Business Model qui encourage une adoption à grande échelle, dans l’optique d’une rentabilité maximale.

Le BIM est actuellement utilisé pour offrir un support visuel dans le cadre de simulations, de développements conceptuels, d’approbations de matériaux, de la communication avec les acteurs de divers projets, de l’impression et du prototypage 3D, des maquettes numériques, de visualisation des méthodes de construction en 3D et des simulations planning de construction en 4D. Il permet aussi d'améliorer la qualité des métrés, la détection et la résolution des conflits, et la production de plans. Le BIM représente donc bien plus qu’un outil de design à nos yeux.

Lors des phases de construction, d’exploitation et de maintenance, les bases de données BIM changent aussi la donne pour le rapportage des progrès, le contrôle de la qualité et la gestion des actifs.

L’attitude pionnière et l’expertise BIM de BESIX sont largement reconnues. Élus premier président du Comité technique BIM & ICT national du CSTC belge (Centre scientifique et technique de la construction), nous supervisons fréquemment des mémoires de maîtrise et thèses de doctorat, et accueillons régulièrement des stagiaires. Depuis 2014, nous sommes également chargés de cours dans divers établissements universitaires.

Grand Egyptian Museum (Egypte)
L’étendue du projet (200.000 m²) et son énorme complexité géométrique exigeaient l’utilisation du BIM afin d’assurer une coordination des travaux fluide et efficace. 60 ingénieurs en BIM ont créé 13.000 schémas pour préparer au mieux les travaux et l’approvisionnement de ce projet gigantesque.

Velsertunnel (Pays-Bas)
BESIX a scanné l’ensemble du tunnel afin d’en créer une réplique virtuelle en 3D. Cette initiative a permis à nos partenaires d’anticiper une pléthore de problèmes avant de s’attaquer aux travaux dans le tunnel lui-même. Ces répétitions générales ont permis de résoudre pas moins de 1.032 problèmes sur site.

Beatrix Lock (Pays-Bas)
Nous avons fait appel à la réalité virtuelle afin de créer un environnement qui pouvait être visité par des techniciens en maintenance, leur permettant de formuler une opinion tôt dans le processus de conception afin d’optimiser la maintenabilité des portes d’écluse. Le modèle en réalité virtuelle était connecté au système de commande et de contrôle, offrant aux gestionnaires de trafic de notre client une expérience à 100% réaliste de la fonctionnalité et de l’expérience de l’usager de la future écluse.

Value Engineering

BESIX a l’habitude de proposer à ses clients du « value engineering », un processus créatif et organisé d’étude et d’analyse rigoureuses qui combine les approches d’équipes multidisciplinaires, bénéficiant à toutes les étapes d’un projet. L’objectif est de limiter les coûts de construction, de réduire le plus possible les risques et d’augmenter la durée de vie d’un projet sans compromettre les objectifs fonctionnels. Cette approche holistique et intégrée de la conception est cruciale dans la réalisation de projets DBM et PPP exigeants.

Voilà comment nous faisons la différence.

  • SITUATION

    Le Velsertunnel, tunnel autoroutier faisant passer l’A22 sous le Noordzeekanaal, a pris de l’âge (il a tout de même 60 ans) et entrave le trafic routier : une réfection totale s’impose.

    Les travaux incluent la modification de la hauteur libre pour le passage des camions de grande hauteur, la réalisation de nouvelles voies d’évacuation, ainsi qu’un changement des projets de rénovation pour les installations techniques du tunnel (systèmes de ventilation et d’extinction).

    DÉFIS

    - Les informations « As-built » relatives au tunnel consistent en dessins vieux de 60 ans et ne sont donc pas fiables
    - Conformité requise avec la Directive 2004/54/CE de l’UE sur les exigences de sécurité pour les tunnels du réseau TEN-T
    - Haute densité du trafic et installations de sécurité
    - Contrat de fermeture du tunnel limité à 6 mois

    SOLUTION

    Éviter un maximum de conflits et de coûts de défaillance sur site via les mesures suivantes :
    - Étude « As-is » via une analyse laser statique
    - Modélisation via Civil 3D
    - Enregistrement de toutes les informations relatives au projet dans une base liée au cloud : gestion systématique des informations

    RÉSULTAT

    - 1.032 conflits détectés automatiquement à l’avance, pour une approche adéquate du premier coup
    - Comparaison des coûts entre une détection par le système BIM et une correction sur site : 80 EUR vs 1.000 USD par conflit

  • SITUATION

    Le Rijkswaterstaat voulait optimiser la surveillance de la zone d’ancrage clé « Steenbank » afin d’assurer la sécurité de la navigation ainsi que la fluidité des transports fluviaux par toutes conditions météorologiques. BESIX s’est vu attribuer le contrat pour la construction d’une tour radar sans opérateurs sur l’île Neeltje Jans, le long de l’Escaut, en 2013.

    DÉFIS

    Les tours de grande hauteur oscillent au gré du vent. Pour maintenir malgré tout une image radar à haute stabilité, la tour devait être bien rigide afin de réduire la rotation angulaire maximale au sommet à 0,25 ° seulement. Il fallait, par ailleurs, pouvoir maintenir cette rigidité en toutes circonstances, même lors de tempêtes avec des vents de force 11, durant une période prolongée.

    SOLUTION

    BESIX a commandité plusieurs tests de soufflerie en tunnel afin de déterminer les forces éoliennes auxquelles le sommet de la tour serait exposé. Sur la base des résultats, BESIX a reconçu le niveau et la structure de support du radar. Ce nouveau design tenait également compte des exigences strictes imposées en termes de longévité et de fiabilité. Pour assurer la rigidité, BESIX a choisi de renforcer le béton via une post-contrainte - ce qui a nécessité la conception et la réalisation d’un type de béton spécifique.

    RÉSULTAT

    Grâce à sa structure optimisée, la tour Neeltje Jans en béton est désormais la tour radar nautique la plus haute d'Europe, arborant fièrement l’une des antennes radar civiles les plus sophistiquées au monde.

  • SITUATION

    La rénovation des barrières de retenue existantes et la construction d’une troisième au niveau de l’écluse Beatrix est le troisième projet dans le cadre d’un programme adopté par le Rijkswaterstaat. Ce programme vise à assurer l’uniformité de 6 projets destinés à remplacer les barrières de retenue ou écluses existantes. Les appels d’offres pour ce projet DBFM ont démarré en 2014. Le contrat de maintenance couvre une période de 27 ans après la réalisation.

    DÉFIS

    Ce projet s’accompagnait d’un double défi. Comme l’écluse Beatrix est un monument national visible de loin, le design proposé devait exercer un impact minimal sur l’aspect du site. À cela s’ajoute un contrat de maintenance de 27 ans. Les revenus de cette longue période seront éminemment tributaires de la fiabilité et de la disponibilité de l’écluse.

    SOLUTION

    BESIX a doté la troisième écluse de doubles portes roulantes. Ce choix permet de continuer à utiliser l’écluse, même si l’une des portes est hors service à cause d’un accident ou de travaux d’entretien. De plus, si seules les portes roulantes externes sont utilisées, la longueur de l'écluse passera de 270 à 297 mètres, permettant le passage de non pas un mais deux navires de 135 mètres de long - ce que l’on appelle le « levelling XL ».

    RÉSULTAT

    Le contrat a été attribué sur la base des critères « EMVI » (offre économiquement la plus avantageuse). Les plans établis par BESIX garantissent la disponibilité de deux des trois écluses à tout moment durant les travaux. Cet avantage - en combinaison avec le design des doubles portes roulantes, qui augmentera considérablement la fiabilité et la disponibilité de l'écluse sans altération majeure de l'aspect historique - est l’argument qui a incité le Rijkswaterstaat à travailler avec un consortium incluant BESIX.

  • SITUATION

    Les infrastructures destinées aux opérations de mouillage des navires de GNL au port de Ras Laffan (Qatar) devaient être réparées de toute urgence en raison d’une fissuration du béton causée par la formation différée d’ettringite. La structure en béton non armé présentait un risque d’effondrement élevé.

    Le taux d’occupation des 12 plates-formes de déchargement de Ras Laffan est supérieur à 70 %. La fermeture d’une plate-forme à des fins de réparations exerce donc un impact substantiel sur les capacités d’exportation du Qatar. Ras Laffan a tout mis en œuvre pour ne fermer cette plate-forme que 2 mois maximum.

    SOLUTION

    BESIX a construit des caissons en acier en dehors de la zone d’activité, assurant leur levage depuis la zone de travail puis les faisant flotter jusqu’à leur emplacement final. Une fois installés autour de la structure à soutenir, ils sont remplis de béton afin de relayer la fonction de la structure existante.

    RÉSULTAT

    Grâce à cette méthode audacieuse et aux forces de design internes de BESIX ainsi qu’à sa capacité d’intégrer la méthode de construction dès le premier jour dans le processus conceptuel, BESIX est parvenu à construire et installer la structure dans le délai serré qui avait été imposé.

  • SITUATION

    Aramco a attribué ce contrat à la JV BESIX-Six Construct et Al Muhaidib en septembre 2011 pour les tâches d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction liées au complexe global, à savoir : un prestigieux stade de football de 60.000 sièges, une mosquée, 2 terrains de football extérieurs, 6 courts de tennis, 4 terrains de foot à 5, un vaste parking pour les visiteurs et toutes les voies d’accès requises ainsi que les systèmes de drainage et réseaux divers.

    La période de construction initialement convenue était de 40 mois.

    Après quelques mois, Aramco a demandé que cette période soit ramenée à 26 mois.

    SOLUTION

    Accélération drastique du processus de construction via diverses mesures :
    - Conversion de la structure de béton initiale « coulée in situ » en structure « essentiellement préfabriquée » par BESIX Engineering à un stade précoce du design
    - Développement en interne de tous les moules, chantiers de préfabrication, cycles, raccordements, équipements de levage et dessins d’atelier.
    - Accroissement du nombre de moules et d’équipes de production (jusqu’à 6.000 ouvriers qualifiés)
    - Élaboration efficace des détails

    RÉSULTAT

    Le stade a été livré un an avant l’échéance initiale en novembre 2013.