BESIX, Van den Berg et BESIX Infra construisent ensemble la nouvelle station de pompage Royerssluis

6 février 2020

La nouvelle infrastructure protégera la ville d'Anvers contre les inondations

Aujourd'hui a eu lieu le premier coup de pioche de la nouvelle station de pompage à vis d'Archimède Royerssluis, dans le port d'Anvers. Aquafin a confié le projet à une société momentanée constituée de BESIX, Van den Berg et BESIX Infra. Le contrat porte sur le remplacement de l'actuelle station de pompage à vis d'Archimède ainsi que de la station de pompage des eaux usées, qui avait été réalisée par BESIX Infra voici une dizaine d'années. Aquafin est un nouveau maître d'ouvrage pour BESIX, dont l'approche « One-Stop-Shop » est une fois encore illustrée avec brio au travers de ce projet.

Le système de drainage d'Anvers doit être adapté en vue du projet d'élargissement et d'allongement de l'écluse Royers. La nouvelle station de pompage à vis d'Archimède doit faire passer l'eau à un niveau plus élevé, tout en assurant le transport des eaux pluviales acheminées depuis le centre-ville et quelques zones périphériques via les « Ruien » (canaux souterrains) en vue de leur déversement dans l'Escaut. La station de pompage à vis d'Archimède et la station de pompage des eaux usées existantes ont été mises hors service pour cause d'obsolescence, et l'évacuation est actuellement assurée par des pompes de remplacement provisoires raccordées à des canalisations en surface.

La nouvelle station de pompage à vis d'Archimède Royerssluis comportera 4 grandes vis d'Archimède capables de pomper 2 m³/s chacune. Autrement dit, toute l'installation pourra traiter un débit maximal de pas moins de 8.000 litres d'eau par seconde. Destinées à acheminer un débit fixe à une hauteur fixe, elles pomperont toujours leur débit nominal, indépendamment du niveau de l'Escaut ou de celui des égouts. La station de pompage à vis d'Archimède comprend une partie souterraine et une autre en surface, et doit protéger la ville des inondations en cas de marée de tempête.

La construction de cette nouvelle infrastructure entraîne certains défis, notamment dus à l'influence des autres projets menés simultanément à proximité, comme l'élargissement de la nouvelle écluse Royers, le développement du Droogdokkenpark et le musée maritime. La maîtrise des eaux constitue aussi un facteur essentiel, vu que les eaux usées traversent encore les « Ruien » en cas de fortes pluies. Les travaux doivent en outre être mis en œuvre dans un délai serré (850 jours calendrier) et se caractérisent par une technicité élevée. Enfin, les environs de la nouvelle infrastructure à réaliser comportent un certain nombre d'artères importantes qui ne peuvent pas être facilement déviées.

BESIX se chargera des bétonnages, Van den Berg des conduites de refoulement (forages dirigés) et BESIX Infra de la déviation du réseau routier ainsi que des travaux d'égouttage. Au terme de la phase de construction, BESIX Environment, un département interne de BESIX spécialisé dans les activités de contracting environnemental, installera l'équipement électromécanique de la station de pompage à vis d'Archimède. Ce projet met une fois encore en lumière le large éventail de domaines d'expertise et spécialisations présents au sein de BESIX, qui permettent au Groupe de proposer des solutions efficaces et intégrées. L'approche « One-Stop-Shop » de BESIX Group a d'ailleurs joué un rôle important dans l'adjudication.

Jan Hannes, responsable de l'Exécution chez BESIX Infra, explique : « Notre plan d'approche en matière de gestion du planning, des risques, de la sécurité et de l'environnement s'est avéré décisif. La mise à disposition d'un contact unique pour le client a également joué en notre faveur. »
Partager: